3 octobre 1915 - 4 Morts pour la France

Brandel Alphonse-Noël

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
160e Régiment d’infanterie
1882-1915

« Un collaborateur précieux, un ami dévoué, un confrère charmant, un excellent homme, un bon journaliste, vient de mourir, tué par un éclat d’obus dans une tranchée à Maison de Champagne. » L’Ouest-Éclair.

Né à Brest (Finistère), le 24 décembre 1882, de François, Marie, Claude Brandel, quartier-maître calfat et de Désirée Robinay. Il épouse à Châteaulin (Finistère), le 15 février 1909, Eulalie, Félicie, Aline Hémon. Recrutement de Brest. Matricule 012151/585. Classe 1902. Ce journaliste à L’Ouest-Éclair est tué à l’ennemi à Maison de Champagne (Marne), le 3 octobre 1915 à l’âge de 32 ans. Le Nouvelliste du Morbihan du 3 novembre 1915 lui consacre quelques lignes : « Avait-il un pressentiment de sa mort glorieuse, notre cher confrère, quand, dans une tranchée toute proche de l’ennemi il se faisait photographier en compagnie de six autres poilus morbihannais et disait à l’un deux, un gars d’Auray : « Tu m’entends, si tu tombes le premier, j’écrirai à ta famille ; si c’est moi qui tombe, préviens mon beau-frère qui tachera d’alléger la douleur de ma femme aimée et de mes deux chers enfants. Et puis, tu sais, pas de flanchement devant le boche ! » Il était particulièrement apprécié de ses collègues « de jugement sûr, de relations cordiales, d’une gaieté exubérante, tel fut constamment Brandel pendant son long séjour à Lorient où souvent la tâche de publiciste est rendue bien ardue. » Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Saint-Louis, le vendredi 12 novembre 1915. Il habitait 7 rue Pasteur à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis.

Girard Joachim-Henri-Armand

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Adjudant
116e Régiment d’infanterie
1892-1915

Né à Lorient, le 16 décembre 1892, de Jules, Armand, Marie Girard, maître menuisier et de Joséphine, Léonie Bréhaut. Recrutement de La Rochelle. Matricule 4159/541. Classe 1912. Il est tué à l’ennemi au Bois-des-Lièvres entre Perthes et Tahure (Marne), le 3 octobre 1915 à l’âge de 22 ans.

Pourchasse Joseph-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
2e Régiment d’infanterie coloniale
1883-1915

Né à Lorient, le 12 avril 1883, de Joseph Pourchasse, journalier et de Marie, Jeanne Kerhulu. Recrutement de Lorient. Matricule 04362/846. Classe 1903. Il décède de ses blessures de guerre à l’hôpital complémentaire n° 11 à Orléans (Loiret), le 3 octobre 1915 à l’âge de 32 ans. Il est inhumé au carré militaire du cimetière d’Orléans. Tombe n° 617.

Youdec Alfred-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Sergent
153e Régiment d’infanterie
1895-1915

Né à Lorient, le 15 mai 1895, de Jean, Marie Youdec, journalier et d’Anne-Marie Le Fouler. Recrutement de Lorient. Matricule 10297/762. Classe 1915. Le 18 décembre 1914, il est affecté au 153e régiment d’infanterie et fait honneur à la devise du régiment : « Partout où se trouve le 153e, l’ennemi ne passe pas, il recule ! » Malgré son ardeur au combat, il est tué à l’ennemi à Maison de Champagne (Marne), le 3 octobre 1915 à l’âge de 20 ans. Sa dépouille mortelle est rapatriée du front, le samedi 4 mars 1922 à Vannes puis à Lorient. Ses obsèques sont célébrées en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le lundi 6 mars 1922, suivies de l’inhumation au cimetière de Carnel à Lorient. Il habitait 2 impasse de l’Étang à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech.