30 juillet 1916 - 3 Morts pour la France

Corbel Marcel-Henri

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

2e Canonnier conducteur
Médaille militaire
Croix de guerre
1er Régiment d’artillerie coloniale
1896-1916

Né à Lorient, le 7 juin 1896, de Jean-Marie Corbel, tailleur d’habits et d’Hélène, Marie Bernard, tailleuse. Recrutement de Lorient. Matricule 10904/456. Classe 1916. Il décède de ses blessures de guerre à Marcelcave (Somme), le 30 juillet 1916 à l’âge de 20 ans. Une messe est dite pour le repos de son âme en l’église Saint-Louis, le mardi 4 septembre 1916. Sa dépouille mortelle est rapatriée du front, le samedi 1er avril 1922 à Vannes puis à Lorient. Ses obsèques sont célébrées en l’église Saint-Louis, le 4 avril 1922. Il habitait 17 rue de la Patrie à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis.

Lefilleul Georges-Victor-Urbain

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
355e Régiment d’infanterie
1881-1916

Né à Paris 5e, le 29 mai 1881, d’Etienne, Aimé Lefilleul, brigadier à la garde républicaine et d’Héloïse, Julie Schulz, modiste. Il épouse à Paris 18e, le 19 décembre 1908, Marie, Perrine Le Bouëdec. Recrutement de Paris (6e bureau). Matricule 011083/2917. Classe 1901. Il est tué à l’ennemi au Fort de la Pompelle (Marne), le 30 juillet 1916 à l’âge de 35 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Sillery dans la Marne. Tombe n° 603. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église sainte-Brigitte de Merville, le lundi 11 septembre 1916. Il habitait 24 rue Berthelot à Lorient.

Verrier Robert-Armand-Eugène

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Capitaine
Chevalier de la Légion d’honneur
Croix de guerre avec palme
1e Régiment d’artillerie coloniale
1880-1916

« Officier distingué qui s’est signalé à plusieurs reprises par son courage et son sang-froid. Dirige depuis le 27 septembre 1915 le tir d’une section poussée en 1e ligne et sous le feu permanent d’artillerie de campagne, a su obtenir, grâce à son énergie, son habileté professionnelle et son sang-froid, les plus brillants résultats sur l’ennemi auquel il a infligé des pertes sévères. »

Né à Vibraye (Sarthe), le 18 février 1880, de François, Gaston Verrier, brigadier de gendarmerie et d’Aurélie, Justine, Renée Dubois. Il épouse à Saint-Tropez (Var), le 26 août 1909, Marie, Antoinette, Adrienne Rey. Recrutement du Mans. Matricule 932/1102. Classe 1900. Cet officier d’avenir est tué à son poste de commandant de la 4e batterie à Flaucourt (Somme), le 30 juillet 1916 à l’âge de 36 ans. Il serait inhumé à la nécropole nationale de Dompierre-Becquincourt dans la Somme. Tombe n° 3352. Il habitait 1 rue du Polygone à Lorient.