4 septembre 1916 - 5 Morts pour la France

Hanrio Édouard-Yves

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

1er Canonnier servant
Médaille commémorative du Maroc
3e Régiment d’artillerie coloniale  
1886-1916

« Premier canonnier servant. Blessé très grièvement par l’éclatement d’un obus de gros calibre et enterré en partie, a demandé que l’on dégageât tout d’abord ses camarades également enterrés avant de s’occuper de lui qui pouvait respirer. Mort des suites de ses blessures. »

Né à Keryado (Morbihan), le 5 mai 1886, d’Eugène, Marie Hanrio, cordier et de Marie-Joséphine Le Pocher, tailleuse. Recrutement de Lorient. Matricule 931. Classe 1906. Ce militaire de carrière décède de ses blessures de guerre à l’hôpital d’évacuation à Wiencourt-L’Équipée (Somme), le 4 septembre 1916 à l’âge de 30 ans. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le mardi 21 novembre 1916. Il habitait 47 rue Jules-Simon à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech.

Michel Louis-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Sergent fourrier
262e Régiment d’infanterie
1885-1916
Disparu au combat

Né à Keryado, le 6 février 1885, de Louis, Eugène Michel, quartier-maître et de Jeanne, Louise Lucas, ménagère. Il épouse à Lorient, le 16 mars 1912, Julie, Marie Guilloux. Recrutement de Lorient. Matricule 13315/995. Classe 1905. Il disparaît au combat à Deniécourt (Somme), le 4 septembre 1916 à l’âge de 31 ans. Il habitait 2 impasse du Puits Ferré à Lorient.

Perron Félix-Louis

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
128e Régiment d’infanterie
1889-1916

Né à Lorient, le 31 mars 1889, de Louis, Adolphe Perron, jardinier et de Marie, Julie Le Pessec. Recrutement de Lorient. Matricule 1561/243. Classe 1909. Il est tué à l’ennemi à Belloy-en Santerre (Somme), le 4 septembre 1916 à l’âge de 27 ans. Il habitait 40 rue de la Ville en Bois à Lorient.

Rivoal Jean-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
262e Régiment d’infanterie
1886-1916

Né à Lorient, le 15 novembre 1886, de Joseph, Louis Rivoal, riveur au port et de Marie, Catherine Quémener. Recrutement de Lorient. Matricule 2663/1117. Classe 1906. Il est tué à l’ennemi à Deniécourt (Somme), le 4 septembre 1916 à l’âge de 29 ans. Sa dépouille mortelle est rapatriée du front, le samedi 19 novembre 1921 à Vannes puis à Lorient. Ses obsèques sont célébrées le lundi 21 novembre 1921, suivies de l’inhumation au cimetière de Carnel. Il habitait 18 rue de Kerlin à Lorient.

Salic Ferdinand

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
Croix de guerre
5e Régiment d’infanterie coloniale
1892-1916

« Soldat brave et courageux. Toujours volontaire pour les missions dangereuses. Tué le 4 septembre 1916 en creusant un boyau sous un violent bombardement. »

Né à Keryado (Morbihan), le 15 février 1892, de Ferdinand, Pierre, Julien Salic, menuisier au port et de Marguerite, Philomène Olivo, ménagère. Recrutement de Lorient. Matricule 7373/483. Classe 1912. Après une carrière coloniale, le soldat Ferdinand Salic est tué à l’ennemi au sud de Barleux à Péronne (Somme), le 4 septembre 1916 à l’âge de 24 ans. Il habitait 16 rue du Finistère à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis.