14 mai 1917 - 2 Morts pour la France

Dréan Pierre-Yves-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Maréchal-des-Logis
Médaille militaire
Croix de guerre
3e Régiment d’artillerie à pied
1896-1917

Né à Lorient, le 27 février 1896, de Jean, Pierre Dréan, entrepreneur et d’Anne, Joséphine Le Pesquer. Recrutement de Lorient. Matricule 10301/425. Classe 1916. Il est tué à l’ennemi à Hermonville (Marne), le 14 mai 1917 à l’âge de 21 ans. Une messe est dite pour le repos de son âme en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le jeudi 28 juin 1917. Sa dépouille mortelle est rapatriée du front, le jeudi 26 janvier 1922 à Vannes puis à Lorient. Ses obsèques sont célébrées en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le samedi 28 janvier 1922, suivies de l’inhumation au cimetière de Kerentrech à Lorient. Il habitait 123 rue de Brest à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech et sur le mur de clôture du mémorial de Sainte-Anne d’Auray dans le Morbihan.

Le Gall Corentin

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
147e Régiment d’infanterie  
1895-1917
Disparu au combat

Né à Lorient, le 19 février 1895, d’Hervé, Marie Le Gall, cordonnier et de Louise, Marie, Josèphe Restoux. Recrutement de Lorient. Matricule 18101/599. Classe 1915. Depuis la fin du mois d’avril, le 147e occupe le secteur de Berry-au-Bac dans l’Aisne. C’est un endroit dangereux où le sol miné fait craindre des explosions. Malgré le danger omniprésent les hommes s’installent et s’affairent aux tâches quotidiennes. Le 14 mai « une série d’explosions de Fourneaux de mines se produisent dans le secteur occupé par le 3e bataillon. Tout le sous-sol de la cote 108 du terrain dénommé Misme (entre Grande Carrière et Carrière Sapigneul) est en effet miné. À 4 heures, première explosion engloutissant toute une section de la 11e compagnie et blessant plusieurs hommes de la section voisine. À 4 heures 30, deuxième explosion ensevelissant des éléments importants de la 10e compagnie, puis 3e explosion (…) À 5 heures 45 et à 5 heures 50, 3e et 4e explosion plus en arrière. Conformément aux ordres reçus, les unités de réserve bondissent à l’attaque pour couronner les crêtes des entonnoirs mais certaines, notamment la 3e section de la 10e compagnie, sont à leur tour la proie des mines.[1] » Le soldat Le Gall disparaît lors de ces combats à Sapigneul (Marne), le 14 mai 1917 à l’âge de 22 ans. Le général Micheler, commandant la Ve armée cite le 3e bataillon du 147e R.I. à l’ordre de l’armée : «Sous les ordres de son chef, le chef de bataillon Durand-Ciaye, pendant la période du 12 au 21 mai 1917, sur un terrain miné et entièrement bouleversé, a subi le 14 les explosions de 6 mines successives qui ont désorganisé complètement la position et lui ont infligé de lourdes pertes. Malgré ces circonstances difficiles, toutes ses unités se sont spontanément portées en avant au mépris du danger et ont arrêté, dès son origine, l’attaque en force déclenchée par l’ennemi à la suite des explosions de mines ; ces mêmes unités ont participé en outre, les jours suivants, aux opérations de détail par lesquelles l’ennemi a été rejeté au-delà de ses positions initiales. » Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Sainte-Anne d’Arvor, le 10 mai 1919. Il habitait 104, rue de Merville à lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Sainte-Anne d’Arvor.


[1] Historique du 147e Régiment d’infanterie.