29 mai 1917 - 1 Mort pour la France

Carour Georges-René

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Capitaine
Commandant la 23e batterie
207e Régiment d’artillerie coloniale  
1880-1917

« Officier d’une bravoure et d’un dévouement exceptionnels, a toujours exercé avec la plus grande autorité et dans les circonstances les plus difficiles le commandement de sa batterie. Le 29 mai 1917, s’est porté sous un violent bombardement d’obus de gros calibre 210 m/m au secours de plusieurs hommes de sa batterie ensevelis par les éboulements. Est mort, asphyxié, en dirigeant les travaux de sauvetage. »

Né à Lorient, le 29 juillet 1880, de Jean-Marie Carour, dessinateur au port et de Victorine, Marie Mélo. Recrutement de Lorient. Matricule 1017/1145. Classe 1900. Le 16 juillet 1901, il s’engage à Lorient au 1er régiment d’artillerie coloniale. Il est admis en 1906 à l’École militaire de l’artillerie et du génie. Sous-lieutenant, il est affecté au 2e régiment d’artillerie coloniale à Cherbourg dans la Manche. Tout au long du conflit, il fait preuve d’autorité et de sang-froid. Il est tué à l’ennemi à Saint-Hilaire-Le-Grand (Marne), le 29 mai 1917 à l’âge de 36 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Jonchery-sur-Suippess dans la Marne. Tombe n° 2019. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le lundi 9 juillet 1917. Il habitait 6 rue du Rouho à Lorient. Son nom figure sur la stèle commémorative du lycée de Lorient.